Article de Politique nationale - Publié le Jeudi 16 Avril 2020

Déclaration d'Emmanuel Macron : besoin d'une stratégie claire de déconfinement !

  • Palais de l'Elysées .jpg

    Lors de sa 4ème déclaration aux français, le Président Macron a abandonné son discours guerrier et a annoncé une fin « progressive » du confinement dont les modalités n’ont pas été précisées. La reprise de l’école est programmée pour le 11 mai et un ensemble de d’aides exceptionnelles aux familles les plus modestes et pour les entreprises seront prochainement définies par l’exécutif. Il est clair que la priorité du Président est de favoriser la reprise de l’activité de l’ensemble de l’économie. Au risque de mettre en danger la santé des travailleurs et de provoquer une seconde vague de l’épidémie.

Pour les communistes, la déclaration du Président de la République du 13 avril 2020 suscite de nombreuses questions. Alors que le bilan de la crise sanitaire liée au Covid-19 dépasse désormais les 15 000 morts, Emmanuel Macron s'est contenté d'annoncer une date de sortie de confinement, sans exposer de stratégie claire pour permettre aux Français de sortir en toute sécurité.

Aucun dépistage de masse n'est prévu, contrairement à l’Allemagne par exemple. Seules les personnes présentant des symptômes seront dépistées. Alors que 80% des porteurs de la maladie sont asymptomatiques, nous voyons mal comment cela pourra empêcher au virus de se propager une seconde fois.

Dans de telles conditions, la réouverture des établissements scolaires le 11 mai prochain fait courir un risque considérable aux enfants et à leurs familles. La priorité pour le Président Macron est d’utiliser les établissements scolaires comme de simples garderies pour permettre aux parents d'aller travailler et à l'économie de repartir.

Emmanuel Macron a conclu son discours en invitant chacun à se réinventer à l'occasion de cette grave crise. La vérité est que, lui, ne change pas : c'est toujours le Medef qui tient le stylo pour écrire ses discours ! 

L'exemple des masques est ainsi éclairant. Une nouvelle fois, le Président de la République a promis qu'ils allaient arriver... 3 mois après le début de la crise ! En revanche, aucune référence au fait de pouvoir les produire en France. Les communistes appellent urgemment à la nationalisation des entreprises fabriquant du matériel médical.

S'il est positif d'esquisser un espoir de sortie du confinement, celle-ci ne pourra se faire que si la sécurité sanitaire des Français est assurée. L'impératif économique ne doit pas se substituer à l'impératif sanitaire.

Malgré de belles paroles, et alors que les services de réanimation sont encore saturés, le Président de la République semble déjà être dans la deuxième étape de cette crise : sauver "quoi qu'il en coûte" le soldat capitalisme qui nous a menés dans le mur. 

Adjoint à la Mairie du 10ème, en charge du logement, des relations avec les bailleurs, de la lutte contre la spéculation immobilière, de la mémoire, des anciens combattants, en charge du quartier Château d’Eau-Lancry.