Vœux 2019 : Macron persiste dans ses choix

Le Président s’est d’abord félicité d’avoir mené à bien en 2018 des « réformes qu’on pensait impossibles » : celle concernant le travail et celle du chemin de fer. La 1ère est pourtant une attaque contre les droits des salariés au profit des intérêts des patrons et la 2nde vise à privatiser le transport ferroviaire au détriment du service public.

Pour 2019, il propose de « changer en profondeur l’indemnisation du chômage afin d’inciter davantage à reprendre le travail ». L’objectif est clair : mettre la pression sur les privés d’emploi, sans tenir compte de leurs difficultés quotidiennes à en trouver.  Il s’engage à « modifier le système de retraite pour le rendre plus juste », mais en précisant ensuite que « nous dépensons pour notre sphère publique plus de la moitié de ce que nous produisons chaque année ». On voit bien le sens de la réforme qui se profile.

Aucune prise en compte des attentes qui se sont pourtant vivement manifestées en matière de pouvoir d’achat, de réduction des inégalités et de l’évasion fiscale. Macron poursuit la mission que lui ont confiée les grands patrons et les marchés financiers, au détriment du monde du travail.

Actualités