La crise impose de sortir de la logique des marchés financiers

Face à la pandémie qui frappe l’humanité, la priorité absolue est de sauver les vies menacées et de protéger toute la population. Les communistes saluent le courage des personnels de santé et des divers services permettant de satisfaire les besoins vitaux de la population.

Les actions de solidarité se multiplient pour lutter contre l’isolement et les angoisses que peut provoquer le confinement. Chacun de nous doit répondre, à sa manière, à ce besoin de solidarité.

Malgré des déclarations rassurantes, le gouvernement poursuit sa logique. L’adoption récente de la loi d’urgence sanitaire est une nouvelle attaque contre les droits des travailleurs : augmentation de la durée du temps de travail jusqu’à 60 heures, perte du choix des périodes de congés ou des jours de RTT…

A la demande du président Macron, la Caisse des Dépôts et Consignations vient d’élaborer un plan pour l’hôpital qui se traduirait par une accélération des processus de privatisation et à la poursuite de marchandisation des hôpitaux, dispositions qui ont déjà fragilisé notre service de santé et notre industrie.

Les communistes alertent également sur la crise financière mondiale qui se profile et le risque que les peuples soient contraints à nouveau de renflouer les banques et les grandes entreprises. Inacceptable !

Actualités