Une fois de plus, la misère a tué !

Jeudi 13 juillet 2017, une personne sans domicile a été retrouvée sans vie dans les rues du 10e arrondissement, à hauteur du 9, rue Ambroise Paré : cet homme était âgé de 50 ans.

Ce genre d’événement dramatique, parfois sous les feux des médias pendant l’hiver, est passé totalement inaperçu. C’est presque devenu banal et sans intérêt. La situation des personnes sans domicile n’est qu’un « marronnier » des principaux médias qui ne cherchent pas creuser réellement ce que cela révèle de notre société et des choix qui sont faits.

À l’opposé de cette vision, les élu-e-s et les militant-e-s du PCF Paris 10e font part de leur tristesse à l’annonce de ce décès et manifestent leur colère : personne n’a sa place dans la rue. Personne ne doit mourir tué par la misère.

Une solution doit être trouvée pour chaque situation. Cela nécessite de faire des choix politiques forts et courageux, pour le logement social, pour l’emploi de travailleurs sociaux, pour la santé mentale, pour les structures d’hébergement, pour l’emploi, pour les dispositifs de réinsertion.

Le gouvernement actuel prend l’exact contrepied de ce qu’il faudrait faire, stigmatisant le logement social, l’emploi public, les travailleurs sociaux et détruisant l’emploi.

La misère a tué, une fois de plus. Nous, élu-e-s et militant-e-s communistes, nous ne nous résignons pas et nous continuons de promouvoir des choix politiques porteurs de solidarité et de bien vivre-ensemble.

Adjoint au maire, en charge du logement.

Actualités