• Gare du Nord Auchan 2.jpeg
    Publié le 16 jan 2021 - 17:51

    C’est le cri de soulagement de StatioNord dans un communiqué publié le 14 janvier 2021.  La finalité essentiellement commerciale du projet « Gare du Nord 2024 » est sauvegardée, au profit de l’actionnaire majoritaire (66%) de StatioNord, à savoir Ceetrus, filiale immobilière d’Auchan.

  •  Manifestation Kurde du 9 janvier 2021 img1609.jpeg
    Publié le 09 jan 2021 - 19:30

    Une nouvelle manifestation vient de se tenir dans le 10ème pour obtenir la vérité sur l’assassinat le 9 janvier 2013 de 3 militantes kurdes dans les locaux du Centre d’information du Kurdistan au 147 rue La Fayette. Plusieurs dirigeants et élus communistes étaient présents.

  • racture numérique .jpeg
    Publié le 09 jan 2021 - 17:37

    L’exclusion numérique est bien antérieure à la pandémie que nous vivons. Elle s’est constituée au fil des années, au fur et à mesure que le numérique et les services en ligne se sont imposés dans la vie quotidienne avec l’objectif de baisser les coûts du travail.

  • Non au démantèlement .jpg
    Publié le 29 déc 2020 - 10:09

    Depuis 2 ans, le gouvernement travaille discrètement sur ce projet qui vise à démanteler EDF au profit du privé. Courant décembre 2020, il a encore refusé de répondre aux interpellations des parlementaires, dont celle du député communiste, Sébastien Jumel, qui qualifie le projet d’opération de dépeçage de l’opérateur historique EDF, mettant en cause notre souveraineté énergétique.

  • Didier Le Reste Rassemblement Idf Mobilites_9_dec_2020.jpeg
    Publié le 11 déc 2020 - 16:34

    Le 9 décembre 2020, à l’occasion de la réunion du Conseil d’administration d’IDF Mobilités, présidée par Valérie Pécresse, s’est tenu un rassemblement pour s’opposer au projet d’adoption d’un calendrier d’ouverture à la concurrence des lignes SNCF.

    L’objectif de Mme Pécresse est de lancer dès la mi 2021 des appels d’offres concernant plusieurs lignes Transilien, RER et Tram-train.

La démocratie est malade 

Une fois encore E. Macron est intervenu à la télévision pour annoncer le niveau de liberté qui nous sera accordé dans les semaines qui viennent.

Dans l’absence de stratégie de santé publique qui caractérise l’action gouvernementale depuis février dernier, le Président semble pour la 1ère fois s’attaquer à la question du suivi des tests, nécessaire pour juguler l’épidémie. Mais à sa manière, autoritaire : « Nous devons être plus contraignants à l’égard de celles et ceux qui ont le virus », a-t-il affirmé.

Pas de pédagogie, pas de soutien, mais la contrainte.

Une annonce à des années lumières de la situation de bien des gens ceux qui voudraient bien s’isoler mais dont le logement ne le permet pas, ceux qui ne peuvent se priver de quelques jours de revenus, celles qui vivent seules avec leurs enfants…

Bref, une décision jupitérienne dont il a le secret, décision qu’il prend seul au milieu d’un petit cénacle. 

 Finalement, les petits commerces peuvent réouvrir, l’absence de justification à la fermeture et le fort mécontentement l’ont emporté. Bientôt théâtres et cinémas vont à nouveau permettre de secouer cette léthargie qui nous envahit.

Mais les rassemblements sur la voie publique continuent d’être interdits. Une aubaine dans une période où le gouvernement continue d’aligner les mauvais coups, contre la démocratie, les libertés, la protection sociale, les services publics, l’enseignement supérieur et la recherche…

 

 

 

 

Actualités