Article de Vie locale - Publié le Dimanche 11 Octobre 2020

Les communistes parisiens en soutien au personnel soignant 


  • Rassemblement devant hôpital Saint Antoine 10 oct 2020  img_1518.jpeg

    A l’initiative des communistes parisiens, rassemblement le 10 octobre devant l’hôpital Saint Antoine dans le 12ème en présence de syndicalistes de l’AP-HP pour obtenir des embauches et des moyens supplémentaires d’urgence pour faire face à la crise sanitaire. Nicolas Bonnet, Président du groupe PCF à Paris et Céline Malaisé, Présidente du groupe PCF à la Région Ile de France ont pris la parole à cette occasion.

  • Rassemblement devant l'hôpital Saint Antoine 10 oct 2020  img_1527.jpeg

    Plusieurs élus communistes parisiens étaient présents à ce rassemblement, dont deux nouveaux élus communistes du 10ème (Elie Joussellin et Philippe Guttermann) qui avaient participé les jours précédents à des initiatives devant les hôpitaux Lariboisière et Saint Louis.

     

     

     

Nous vivons une crise sanitaire exceptionnelle, de par sa gravité et son étendue. Toute la planète est touchée. C’est certainement la plus grave crise que l’Europe ait connue à l’époque moderne. Depuis plusieurs mois, le personnel soignant est mis à rude épreuve et a fait face à cette crise malgré l’affaiblissement des politiques de santé publique.

Aujourd’hui, la situation s’aggrave à nouveau. A l’heure où nous écrivons ces lignes, le système hospitalier recommence à être sous tension. Le nombre d'hospitalisations, le nombre de patients en réanimation progressent. 

Or, les mesures pour mettre l’hôpital public à niveau sont inexistantes. Le nombre de lits de réanimation disponibles n’est toujours pas au niveau des besoins. Les personnels sont épuisés : ils souffrent d’un manque de reconnaissance et sont en nombre insuffisant. Le Ségur de la Santé n’a en rien permis de résoudre la crise de l’hôpital public. Obtenir de réelles avancées est une urgence. 

Avant même la crise sanitaire, les mobilisations ont été fortes contre les lois Bachelot, Touraine et Buzyn, pour des embauches et une revalorisation des métiers de la santé. Nous y avons participé activement. Dès 2017, les parlementaires communistes ont lancé un tour de France des hôpitaux. Ce sont près de 150 visites qui ont pu avoir lieu, en métropole comme en Outre-Mer, de septembre 2017 à septembre 2019. A Paris, ils ont visité plusieurs hôpitaux comme l’hôpital Lariboisière (10ème), l’hôpital Saint-Antoine (12ème) ou l’hôpital Sainte-Anne (14ème). A l’issue de ce tour de France, le PCF a proposé un plan d’urgence pour l’hôpital qui demande notamment 100 000 embauches pour l’hôpital public et 300 000 sur 3 ans pour les EHPAD. Il prévoit aussi d’instaurer un moratoire des fermetures d’hôpitaux, de lits ou de services ou encore de supprimer la taxe sur les salaires des hôpitaux.

Dans le même temps, les élu.e.s communistes, à Paris comme à la Région, se sont toujours opposés aux restructurations en cours qui entraînent une nouvelle réduction de moyens pour les personnels, une nouvelle réduction d’offre de soins pour les patients.

Dans le contexte de crise sanitaire et sociale que nous vivons, le PCF a décidé de lancer une campagne sur l’emploi.  La question de l’emploi, comme la question de la santé, sont aujourd’hui deux questions prioritaires pour les Français.e.s. Elles se rejoignent d’ailleurs tant la question de créations d’emplois de qualité à l’hôpital public est aujourd’hui décisive.

C’est pourquoi, les communistes parisiens, le samedi 10 octobre se sont retrouvés devant différents hôpitaux. Devant Saint-Antoine, aux côtés des syndicats, Céline Malaisé a dénoncé les logiques de Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France depuis 2015 qui a accompagné tous les plans de restructuration à l’AP-HP.

Nicolas Bonnet, président du groupe Communistes et citoyen à l’Hôtel de Ville, a rappelé la demande des élu.e.s PCF d’un moratoire sur toutes les restructurations prévues. Il a également rappelé la volonté d’ouvrir un centre de santé municipal dans chaque arrondissement. 

Les syndicalistes présentes ont appelé à participer massivement à la journée du 15 octobre en défense à l’hôpital public. Les communistes seront présents et rappelleront leur demande de 100 000 embauches pour l’hôpital public, dont 10 000 à l’AP-HP. Alors que le PLFSS va être discuté la semaine prochaine au Parlement, le gouvernement doit revoir sa copie. 

Dans le même temps, les communistes parisiens vont lancer des assises de la santé pour écrire le plan de santé parisien avec l’ensemble des Parisiennes et Parisiens !

 

Adjoint à la Mairie du 10ème, en charge du logement, des relations avec les bailleurs, de la lutte contre la spéculation immobilière, de la mémoire, des anciens combattants, en charge du quartier Château d’Eau-Lancry.