Article de Vie locale - Publié le Mercredi 10 Avril 2019

 « Gare du Nord 2024 » : le PCF demande un autre projet à Ceetrus, filiale immobilière d'Auchan

  • Gare du Nord Auchan 2.jpg

    Un vrai réaménagement de la gare pour faire face à l’augmentation de la fréquentation et faciliter les déplacements des usagers est une nécessité incontournable. Mais la SNCF a fait le choix de confier à Ceetrus, filiale immobilière d’Auchan, la gestion pour 46 ans des espaces de la gare et l’a autorisé à multiplier les surfaces commerciales et de bureaux. Une privatisation qui favorisera la spéculation au détriment des attentes des usagers.

  • Nouvelle gare du Nord (Gare des bus) -8.jpg

    Pour rentabiliser son investissement, la filiale d’Auchan impose la construction, à l’emplacement de la gare des bus, d’un gigantesque bâtiment de 20 à 25 mètres de haut qui permettra de créer un énorme pôle commercial regroupant de grandes enseignes. Une vitrine pour les touristes étrangers, mais pas en adéquation avec les centaines de milliers de franciliens qui fréquentent la gare quotidiennement.

     

     

Depuis la présentation à la presse du projet « Gare du Nord 2024 » en juillet 2018, les communistes et leurs élus PCF n’ont pas cessé de manifester leur opposition à la privatisation des espaces de la gare au profit de Ceetrus, filiale immobilière d’Auchan, pour une durée de 46 ans. Ceetrus détient 66% des parts de la nouvelle société créée pour réaliser ce projet, contre seulement 34% pour la SNCF. En contrepartie du réaménagement des terminaux d’arrivées et de départs avec ses passerelles d’accès aux quais et de la zone Transmanche, l’objectif prioritaire de Ceetrus est de multiplier les surfaces de commerces, de bureaux ou de services payants afin de dégager le maximum de profits.

Lors du Conseil d’arrondissement du 13 septembre 2018, les élus PCF ont présenté un vœu dénonçant ce projet qui ne répond pas aux besoins des usagers et des riverains et ont demandé une réunion publique de présentation du projet. Celle-ci aura finalement lieu le 29 janvier 2019 à la mairie du 10éme en présence de plus de 300 personnes.

A cette occasion, associations et habitants ont fait part de plusieurs sujets de mécontentement. Ils ont regretté que le réaménagement prévu n’intègre pas le traitement des abords de la gare qui sont totalement saturés par les différents flux de circulation, flux qui seront encore accrus avec les nouveaux équipements prévus.

Ils ont regretté que le projet soit centré uniquement sur la partie Sud de la gare et que rien ne soit envisagé dans la partie Nord où il existe des espaces disponibles pouvant favoriser l’accès des usagers venant du Nord de Paris (dépose minute pour les particuliers et taxis, motos, vélos et piétons). Cet aménagement permettrait également de créer un lien avec la Promenade urbaine et de relier le « Nouveau Lariboisière » dont l’entrée se situera bd de le Chapelle.

Autre sujet de mécontentement : la construction d’un énorme immeuble sur la gare des bus destiné à accueillir un pôle de commerces de prestige. Il représentera une gêne considérable pour les habitants du fg Saint Denis qui auront une barrière de 25 à 30 mètres de haut devant leurs fenêtres et sa construction rallongera la durée des travaux qui se dérouleront principalement la nuit.

Face à ce mouvement de contestation, il a été décidé de mettre en place un ensemble de réunions de concertation jusqu’au 12 avril et de retarder le dépôt du permis de construire qui initialement devait être réalisé fin février. Ces réunions ont rassemblé beaucoup de participants, mais elles n’étaient pas de nature à modifier les grandes lignes du projet qui ont été pourtant vivement remises en cause.

Lors de ces réunions, les communistes et leurs élus sont intervenus pour avancer leurs propositions et soutenir diverses alternatives formulées par les participants.  En outre, ils ont été reçus le 8 mars et le 9 avril par les dirigeants de Ceetrus. Ils ont rappelé leur opposition à l’orientation générale du projet, mais ont explicité leurs propositions, dont plusieurs ont été reprises par des habitants et des usagers, comme celle concernant la réimplantation d’un bureau de poste dans la gare et celle de la mise en place d’un comité de pilotage associant les riverains pendant la durée des travaux.

 

Communiqué de la section PCF du 10ème suite à la rencontre du 9 avril avec les dirigeants de Ceetrus

Après une première réunion le 8 mars dernier, une délégation du PCF, composée de Didier Le Reste, conseiller de Paris et élu du 10ème, Jean-Pierre Leroux, ancien adjoint au Maire du 10ème, et Elie Joussellin, secrétaire de section, a rencontré les dirigeants de CEETRUS le 9 avril 2019.

L’opposition du PCF au projet actuel « Gare du Nord 2024 » est connue depuis longtemps. Dès le 14 septembre 2018, les élu-e-s PCF avaient déposé un vœu en conseil d’arrondissement pour demander une large concertation sur le projet et faire part de leur opposition à la cession de la Gare du Nord pour 46 ans à un acteur privé, CEETRUS qui est la filiale immobilière d’Auchan.

Ils sont favorables à une modernisation de la Gare du Nord afin de faciliter les flux de voyageurs, mais ils rappellent qu’une gare est un espace de services publics à disposition des usagers quotidiens et des riverains. C’est pourquoi, ils demandent la prise en compte de plusieurs propositions :

  1. Développement des services ferroviaires (guichets, point d’accueil/information…)
  2.  Intégration dans le projet de l’aménagement de la partie Nord de la Gare jusqu’au bd de la Chapelle ouvrant la possibilité d’accès supplémentaires pour les usagers venant du Nord de Paris et de créer un lien avec la Promenade urbaine et l’entrée du « nouveau Lariboisière »
  3. Doublement du tunnel entre la Gare et la station de métro de La Chapelle
  4. Réimplantation d’un bureau de poste dans la gare
  5. Accès libre et gratuit aux espaces verts prévus sur les terrasses
  6. Mise en place d’un comité de pilotage tout au long des travaux pour que le dialogue avec les riverains soit permanent.

Ces propositions ont été portées par les communistes lors de toutes les réunions publiques qui se sont tenues depuis le 29 janvier 2019. Elles ont été largement reprises les usagers et les riverains.

Suite à notre dernière rencontre du 9 avril, nous nous réjouissons que les dirigeants de CEETRUS aient entamé des démarches en vue de réimplanter un bureau de poste. Nos élus interviendront également auprès de la direction de la Poste pour obtenir la réinstallation au plus vite d’un bureau de poste dans la Gare.

Nous nous félicitons également que CEETRUS nous ait annoncé sa volonté de poursuivre la concertation après le dépôt du permis de construire, que ce soit avec les travailleurs de la Gare, avec les commerçants ou avec les riverains en mettant en place un comité de pilotage.

Par contre, nous déplorons que le projet n’ait pas changé d’optique : la privatisation de la Gare reste de mise ainsi que son hyper-commercialisation. Nous regrettons également que nos propositions d’aménagement de la partie Nord de la Gare ne soient pas réellement étudiées, en attente d’un arbitrage de la SNCF. Enfin, nous ne pouvons pas accepter en l’état les nouvelles annonces de détruire deux immeubles de la rue de Maubeuge pour en faire des immeubles de bureaux, ce qui reviendrait à détruire le restaurant d’entreprise des cheminots sans qu’aucune solution précise ne soit envisagée.

Les communistes du 10ème continueront, aux côtés des riverains et des associations, à faire entendre leur voix pour qu’une nouvelle Gare du Nord voit le jour, mais une gare qui réponde aux besoins des riverains et des usagers quotidiens, pas aux besoins de la finance et des groupes de la grande distribution.

Section PCF 10

          Paris le 9 avril 2019

Adjoint à la Mairie du 10ème, en charge du logement, des relations avec les bailleurs, de la lutte contre la spéculation immobilière, de la mémoire, des anciens combattants, en charge du quartier Château d’Eau-Lancry.