Article de Vie locale - Publié le Jeudi 28 Mars 2019

Gare du Nord 2024 : répondre aux besoins des habitants et des usagers !

  • are du Nord_2024 Auchan . Mars 2019  2.jpg

    La SNCF a concédé à Auchan Immobilier pour 46 ans la gestion des espaces de la gare du Nord. Le projet de réaménagement prévoit de créer deux terminaux distincts, l’un pour les départs et l’autre pour les arrivées, ce qui devrait améliorer les circulations des flux de voyageurs. Mais il prévoit de multiplier par 5 les surfaces commerciales afin de créer une vitrine prestigieuse pour les touristes étrangers, ce qui va accroitre le trafic dans un quartier saturé. Les communistes sont fermement opposés à ce projet.

Une nouvelle réunion de concertation sur le projet Gare du Nord 2024 s'est tenue le 27 mars 2019. Elle portait sur les nouveaux usages de la gare.

En introduction, les porteurs du projet ont rappelé les ambitions de leur projet. Il s'agit de transformer la gare à l'horizon 2024 en cédant la gestion de la Gare à Ceetrus, filiale immobilière d'Auchan. La concession est prévue pour 46 ans. La surface commerciale dans la gare sera multipliée par cinq et un énorme bâtiment sera construit sur l'actuelle gare des bus permettant d'accueillir, tout particulièrement, des magasins et des restaurants.

Un projet qui privatise un espace public

Suite à la présentation du projet, la salle a manifesté beaucoup d’interrogations et de doutes. Elie Joussellin, secrétaire de section, a rappelé que le PCF était la seule formation politique du 10ème fermement opposée à ce projet. En effet, la Gare du Nord est la première Gare d'Europe en nombre de passagers quotidiens, mais elle est l'une des plus petites en superficie. L'urgence n'aurait pas dû être de multiplier par cinq les activités commerciales, mais de développer les espaces dédiés au service public ferroviaire, indispensable aux usagers (espace de circulation, guichets, zones d'attente...).

Il a précisé également que le PCF avait lancé une pétition demandant l’intégration de la zone Nord de la Gare dans le projet, le doublement de la liaison souterraine avec la station La Chapelle et la création d’une liaison avec les autres grands projets du quartier, la Promenade urbaine ou le nouvel hôpital Lariboisière. Une solution qui aurait également permis de mieux répartir les flux entre le Sud et le Nord de la gare.

Une attente forte de nouveaux services publics

Les promoteurs du projet ont d’abord confirmé, après une période de doutes, que le commissariat serait maintenu dans la future gare. Mais l’intégration d’autres services publics a été évoquée par de nombreux participants, comme la réimplantation d’un bureau de poste dans la gare. Une proposition que soutiennent les communistes depuis de nombreux mois et qui serait utile tant pour les habitants du quartier que pour les passagers quotidiens qui viennent de banlieue.

Concernant le projet d’installation d’un cabinet médical au sein de la gare, le PCF propose que ce soit un centre de santé pluridisciplinaire pratiquant le tiers payant et pouvant prendre en charge les personnes en errance autour de la gare. Une proposition en cohérence avec le vote des Parisiens au budget participatif demandant la création de centres de santé dans chaque arrondissement.

Des interventions traduisant beaucoup de craintes et d’incompréhensions

Au cours de la soirée, de nombreuses interventions ont repris ces thèmes évoqués ci-dessus. La question du lien avec la partie Nord de la Gare a été rappelée à de nombreuses reprises. Les promoteurs du projet, suite à une question de Jean-Pierre Leroux, ancien élu PCF du 10ème, ont confirmé que cette zone était destinée à être une zone logistique permettant aux camions de ravitailler les commerces de la gare.

Concernant la demande d'un nouveau bureau de poste, les porteurs du projet ont annoncé qu'ils allaient en faire la demande au groupe La Poste. Plusieurs participants ont demandé que l'ensemble des espaces verts soient accessibles et gratuits à tous. Enfin, une crainte a été fortement exprimée, à savoir que « l’hyper-commercialisation » de la gare condamne les commerces de proximité. Les communistes partagent cette crainte et demandent qu'une concertation soit ouverte avec l'ensemble des commerçants sur la question de la diversité commerciale dans et autour de la Gare.

Un simulacre de concertation

Au final, cette réunion n'a fait que confirmer ce que nous savions déjà : l'objectif est de privatiser la gare. Et le débat en cours est un simulacre de concertation, puisque les points fondamentaux du projet ont déjà été actés.

Les communistes continueront à s'opposer à ce projet et à vouloir largement rassembler pour mettre en échec ce projet. Ils viennent de lancer une pétition que vous pouvez signer à l'adresse suivante : https://www.change.org/p/garesetconnexions-gare-du-nord-2024-priorit%C3%A9-aux-transports-du-quotidien?

Ils ne manqueront pas de vous tenir informés de leurs prochaines initiatives.

 

Adjoint à la Mairie du 10ème, en charge du logement, des relations avec les bailleurs, de la lutte contre la spéculation immobilière, de la mémoire, des anciens combattants, en charge du quartier Château d’Eau-Lancry.