Article de Vie locale - Publié le Jeudi 24 Mars 2016

Installation du Conseil des Générations Futures le 23 mars 2016 : Renforçons la démocratie sociale et citoyenne !

Après la victoire de son équipe municipale en 2014, Anne Hidalgo avait confié à Didier Le Reste la préfiguration du Conseil économique, social et environnemental parisien. Celui-ci, appelé Conseil des Générations Futures, a été installé mercredi 23 mars 2015. Deux ans après, c'est donc une promesse de campagne de 2014 qui est mise en œuvre. Voici le communiqué du groupe communiste-front de gauche pour saluer cette avancée démocratique rendue possible, entre autre, grâce au travail de Didier Le Reste.
  • L'installation du Conseil des Générations Futures, dans la salle du Conseil de Paris, le 23 mars 2015. Ce sont 164 membres, à parité, qui siègent désormais pour trois ans, dans ce Conseil.

En 2014, les communistes ont proposé la création d’un Conseil Economique Social et Environnemental Parisien qui est devenu un engagement de campagne de la majorité actuelle. Sur proposition de la Maire, le Conseil de Paris en a confié la mission de préfiguration à Didier Le Reste (conseiller de Paris PCF), en mai 2014 et en a validé la création en juin 2015.
Cette instance de concertation, paritaire, consultative, indépendante, dénommée aujourd’hui le Conseil des Générations Futures (CGF), a pour vocation de renouveler et d’enrichir le dialogue social territorial en associant toutes les composantes de la société parisienne. Aide à la prise de décision pour les politiques publiques, il constituera un espace d’échanges, de débat, invité à formuler des avis et des propositions portant sur tous les grands sujets urbains structurants pour l’avenir de notre ville.

Pour Didier Le Reste, « Sans débat public, sans participation active des citoyens et des organisations de la société civile, il n’y a pas de solutions efficaces et durables.

Trop souvent le débat est éludé ou tronqué et quand il a lieu « les experts et les élites » sont souvent les seuls qu’on entend, qu’on écoute et qui influencent la décision. Le terrain économique et social connaît un grave déficit de débat public et une sous-estimation du rôle des acteurs et plus globalement de la société civile.
Le Conseil des Générations Futures, sans lui donner des vertus qu’il n’aurait pas, peut grandement aider à améliorer le dialogue social et citoyen en mettant en mouvement la société civile ».

Le CESE de Paris constitué de 7 collèges, comprend à parité femmes/hommes, 164 membres de divers univers économiques, sociaux et sociétaux, des citoyens, des acteurs de la société parisienne : des représentants du secteur des entreprises, des unions départementales syndicales, des associations, des services publics aux Parisiennes et Parisiens, des personnalités qualifiées pour leur expertise et des acteurs impliqués dans les arrondissements (membres des conseils de quartier...).

En lien direct avec les habitants, le Conseil pourra être saisi entre autres par 5 000 Parisiennes et Parisiens par l’intermédiaire d’une pétition. Il pourra également s’autosaisir ou être saisi par les groupes politiques, la Maire de Paris et le médiateur de la Ville.

Un Conseil Economique, Social et Environnemental Parisien, dénommé Conseil des Générations Futures, peut être dans le contexte actuel un lieu privilégié pour accorder au social et au sociétal, trop souvent portions congrues de l’économique, la place décisive que réclame la situation des populations.

Le 23 mars 2016

Conseiller de Paris, en charge de la Politique de la ville et de l’intégration.