Article de Journal à Paris 10 - Publié le Mercredi 4 Octobre 2017 - Numéro de Octobre 2017

JO 2024 : pour des jeux sobres

  • JO Débat à la fête de l'Huma  sept 2017 .jpg

    Débat à la fête de l’Humanité sur les JO de 2024, en présence d’Anne Hidalgo et Nicolas Bonnet-Oulaldj, Président du groupe communiste au Conseil de Paris.

Le Comité international olympique (CIO) a annoncé le 13 septembre dernier que Paris accueillerait les jeux olympiques de 2024.

Depuis leur création, les JO cristallisent de nombreux débats : non-respect des droits de l’Homme et de l’environnement, dérogations fiscales, investissements inconsidérés et sans lien direct avec les besoins des populations…. L'exemple d’Athènes le rappelle.

Concernant notre pays, la France dispose déjà de beaucoup d’infrastructures. Seuls le village olympique, la piscine olympique et le centre des médias seront créés ex nihilo. Le village olympique situé à St-Denis et à L’Ile-Saint-Denis permettra ensuite la livraison de près de 3000 logements dont une part de logements sociaux et pour étudiants. La création d’une piscine olympique et la rénovation de plusieurs bassins en Seine Saint Denis permettra d’initier à la natation les petits Séquano-dionysiens alors qu’aujourd’hui un élève sur 2 qui entre au collège ne sait pas nager.

La création de 250.000 emplois est avancée. Mais les travailleurs migrants et détachés doivent disposer des mêmes droits et avantages que ceux de notre pays. Sous l’impulsion du groupe communiste au Conseil de Paris, une charte sociale a été signée dans ce sens par les représentants de la candidature de Paris pour les JO et par les organisations syndicales.

Cependant, la vigilance s’impose car les budgets des JO ont connu depuis 1988 des dépassements moyens de 179%. Aux citoyens de se saisir de cet enjeu pour éviter les dérapages et s’assurer, pour les JO comme pour l’ensemble des dépenses de l’argent public, d’une utilisation qui réponde à l’intérêt général.

Quelques chiffres :

  • Le budget, hors comité d’organisation, s’élève à 3 milliards d’€, dont 1,5 milliard d’investissements publics, auxquels contribue l’ensemble des acteurs publics impliqués dans le projet de candidature.
  • En comparaison, les Jeux de Londres ont coûté 11 milliards de dollars et ceux de Rio 12 milliards de dollars.
  • L’investissement de la ville de Paris s’élève à 145 millions d’€. Cet investissement sera réparti sur 7 ans, soit un peu plus de 20 millions par an. Le budget de Paris avoisinant les 8 milliards annuellement, cela représente donc 0,25 % du budget parisien, alors que le coût de la Canopée s’est élevé à 240 millions et celui de la Philharmonie à 380 millions d’€. 

 

Conseiller de Paris, en charge de la Politique de la ville et de l’intégration.