Article de Journal à Paris 10 - Publié le Mercredi 14 Septembre 2016 - Numéro de Septembre - Octobre 2016

Premier rassemblement victorieux contre les expulsions locatives

  • Dante Bassino, lors de l’un des rassemblements organisés contre les expulsions, place de la République.

En 2015, 72 expulsions locatives ont eu lieu dans le 10ème. Elles ont été mises en œuvre même contre des familles DALO (Droit au logement opposable) théoriquement protégées.

En juin dernier,  devait avoir lieu une expulsion particulièrement scandaleuse : Mme E., reconnue DALO,  prioritaire depuis 2 ans. La Préfecture qui devait la reloger ne lui avait fait aucune proposition. Le « logement » qu’elle louait ne fait que 4,9m² (la loi prévoit au moins 9m²).

Pour empêcher cette expulsion, le collectif logement 10ème, soutenu par Dante Bassino, adjoint PCF au maire en charge du logement, a appelé à un rassemblement en juin. Une opération victorieuse : l'expulsion a été annulée et Mme E. a pu être relogée. Cela montre que lorsque la population se mobilise, les expulsions peuvent être évitées.

Malheureusement, d'autres mobilisations risquent d'être nécessaires pour des familles du 10ème.  Par exemple pour M H. et ses 3 enfants. Ils sont menacés d’expulsion pour reprise du logement,  alors qu’ils ne seront relogés que fin novembre. L’expulsion a été une première fois repoussée en août grâce à l’action de Dante Bassino,  mais jusqu’à quand ?

La plupart des familles expulsées payent leur loyer et ne posent aucun problème. L’expulsion des occupants est demandée par les propriétaires sous prétexte de vente ou de récupération pour l’occuper.

Les locataires sont en fait victimes de la spéculation et de la tentation de la location touristique, très rémunératrice. La transformation en meublé touristique est pourtant interdite par la Ville, sauf accord de compensation.

Au final ce sont les classes populaires, ceux qui travaillent à Paris qui sont chassés. Nous n’acceptons pas cette situation !

Adjoint au maire, en charge du logement.