Jupiter est-il enfin descendu de son Olympe ? L’été fut compliqué pour le Président et son gouvernement. De l’affaire Benalla à la démission surprise de Nicolas Hulot, c’est le véritable visage du gouvernement qui s’est peu à peu dévoilé.

Un visage autoritaire et austéritaire en ce qui concerne l’affaire Benalla. Le fond de l’affaire n’est pas tant les mensonges de l’Elysée ou les dérives d’un jeune parvenu que les volontés de créer une police privée aux mains du Président, de détruire à nouveau un service public, celui de la sécurité, après s’être déjà attaqué au rail, à la Poste, à l’éducation et à la santé. Et ce n’est pas la publication du rapport CAP 22 durant l’été qui nous rassure. Le service public, patrimoine de ceux qui n’en ont pas, est uniquement vu sous le prisme financier, comme quelque chose qui coûte et qu’il s’agit de détruire.

Quant à la démission de Hulot, elle démontre, comme ce dernier le pointait, que l’écologie n’est pas soluble dans l’économie de marché, ni compatible avec la pression des lobbies. Evidemment, c’est un autre mode de production qui est aujourd’hui nécessaire. Nous devons investir dans la recherche pour favoriser toutes les productions d’électricité décarbonée afin de réduire massivement le recours aux énergies carbonées (80% de notre consommation énergétique). Cela nécessite un développement de filières industrielles stratégiques : notamment les transports urbains et ferroviaires, l’automobile propre, la rénovation thermique des bâtiments, l’agriculture durable etc…

Au final, Emmanuel Macron sort de l’été avec une popularité plus faible que celle de François Hollande à la même période de son quinquennat. Mais le « méprisant » de la République semble vouloir continuer dans la même logique austéritaire avec le lancement de la réforme des retraites et de  l’hôpital, le budget 2019 et le retour de la loi constitutionnelle…

Face à cela, la mobilisation doit s’amplifier ! Soyons nombreuses et nombreux à la première journée de grève nationale appelée par l’intersyndicale CGT-FO et les syndicats lycéens le 9 octobre 2018 !

Adjoint à la Mairie du 10ème, en charge du logement, des relations avec les bailleurs, de la lutte contre la spéculation immobilière, de la mémoire, des anciens combattants, en charge du quartier Château d’Eau-Lancry.