Journal à Paris 10

Format : 2022
  • Janvier - Février 2012

    Au lieu de donner un sens à la rigueur, donnons un sens à la gauche

    Pour cacher le dramatique bilan de son gouvernement, le président invoque la crise, les voisins ou encore les étrangers, les pays émergents, pourquoi pas la météo ? Le gouvernement et la droite n’ont cessé de mentir, de nous tromper,  voire de se tromper eux-mêmes tant ils sont dans le déni des conséquences de leur politique. Ils installent dans notre pays la tyrannie des fanatiques du triple A.

  • Novembre - Décembre 2011

    Quelles solutions pour sortir de la crise ?

    Examinons les causes de la crise.Les recettes manquent car le gouvernement épargne les plus riches et les spéculateurs. Le partage des richesses entre les salaires et les profits est passé de 70%/30% à 60%/40% en 30 ans : soit 200 milliards d’euros par an perdus au profit du capital.

  • Septembre - Octobre 2011

    2012 : Front Uni contre l'austérité

    Pendant tout l'été, nous avons subi une immense campagne de propagande qui avait pour but de convaincre la population que la situation exigeait d'elle des sacrifices.

    Cette situation, d'une gravité exceptionnelle, est la conséquence des politiques de dérèglementation du secteur bancaire menées depuis 1984. Les banques ont abandonné leur cœur de métier (la distribution de crédits) et se sont lancées dans les activités purement financières.

  • Juin - Juillet 2011

    Se rassembler contre la dictature des marchés, pour répondre à l’aspiration de vivre mieux

    La jeunesse en Europe se rebelle contre le sort qui lui est réservée. En Espagne, en Grèce, au Portugal, des milliers de jeunes envahissent les places pour protester contre l'absurdité du système capitaliste et contre les plans de rigueurs.

    Pourtant, la gauche est au pouvoir dans ces trois pays. Ce sont les marchés financiers qui dictent la politique de ces gouvernements. Le FMI et l'UE imposent des plans drastiques d'austérité aux conséquences dramatiques pour les populations. Ces politiques d'austérité font partout le jeu de l'extrême-droite.

  • Avril - Mai 2011

    Guerre en Libye : le dessous des cartes

    Après avoir soutenu le tyran Kadhafi pendant des années, les gouvernements français et anglais se parent de toutes les vertus et bombardent la Libye. Ces bombardements lancés huit ans après l'invasion de l'Irak doivent être regardés avec méfiance.

  • Février - Mars 2011

    En 2011, on reparlera de l'Euro

    Les mouvements spéculatifs ont déjà mis sous leur coupe la Grèce et l'Irlande. Le Portugal et l'Espagne sont dans leur ligne de mire. Ainsi, certains pays européens sont contraints d’emprunter sur les marchés à des taux extrêmement élevés.

    Qui bénéficie de ces manœuvres ? Les banques dont les profits enflent. Qui paye l'addition ? Les peuples.

  • Novembre - Décembre 2010

    Une dynamique unitaire s'installe

    Le gouvernement a décidément tourné le dos à toute légitimité populaire en faisant passer sa loi illégitime sur les retraites. Son seul guide est la défense des intérêts de l'oligarchie financière. Il feint d'oublier qu'en régime parlementaire les élus sont les représentants du peuple et pas les fantassins du capital.

    Mais la bataille des retraites n'est pas terminée. Le vote de cette loi ne tourne pas la page. Ce combat est plus que jamais devant nous.

  • Septembre - Octobre 2010

    une rentrée inédite

    La rentrée a été marquée par une forte mobilisation sociale et populaire. Une grève massive, des manifestations dans tout le pays et ce, dès le 7 septembre.  La France qui se lève tôt, qui travaille plus et gagne moins, entrevoit clairement, dans tout ce qui émerge du scandale Woerth, les liens entre la droite et les plus grandes fortunes.

  • Avril - Mai 2010

    La Grèce mise à genoux : à qui le tour après ?

    Les marchés financiers ont fait une nouvelle victime : le peuple grec. Les banques ne veulent financer ce pays qu’à des taux usuriers qui ne font que l’étrangler.

    L’Union Européenne,  dont on pourrait attendre une solidarité envers un de ses membres en difficulté, aide le FMI à imposer un régime d’austérité qui va se traduire par de fortes augmentations de prix et des baisses de salaires.

    Par contre, les banques qui spéculent contre la Grèce, renflouées à coups de milliards publics ces derniers mois, se portent bien et ne sont pas mises à contribution, merci pour elles !

  • Février - Mars 2010

    Ensemble pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes

    Les élections régionales se dérouleront les 14 et 21 mars. Le premier tour est l’occasion de s’exprimer sur les nombreux enjeux régionaux. Le Front de Gauche dont le PCF est l’initiateur portera des propositions alternatives aux politiques qui rendent le travail et la vie toujours plus précaires. Au second tour, le Front de Gauche se rassemblera avec les autres listes de gauche à condition que ce rassemblement exclue le Modem dont la politique est fondamentalement libérale.

  • Novembre - Décembre 2009

    Besoin de s’engager !

    Démantèlement de La Poste, mise en pièce de l’Education Nationale, création de la taxe carbone, attaque contre les retraites, augmentation du forfait hospitalier… mais maintien du bouclier fiscal pour les plus favorisés.

     Nous sommes nombreuses et nombreux à être en désaccord avec ces politiques de régression sociale.

    Oui, mais pour changer cela, il faut se rassembler autour  de  propositions alternatives, privilégiant la satisfaction des besoins de la grande majorité, la solidarité et le respect de la planète.

  • Juin - Juillet 2009

    Elections Européennes : 5 élus pour le Front de Gauche

    Le Front de gauche dispose de 4 députés élus dans l'hexagone (dont Patrick Le Hyaric en lle de-France) et d' 1 député du parti communiste réunionnais, élu dans la circonscription d'outre Mer.

    Ces 5 députés vont continuer le travail de nos 3 élus sortants au sein du groupe Gauche Unitaire/Gauche Verte Nordique au parlement Européen qui comportera 33 membres. Pour les salariés, c'est l'assurance que leur voix sera portée au parlement européen.

  • Mars - Avril 2009

    Profits contre salaires

    D’après les patrons, augmenter les salaires nuirait à la compétitivité des entreprises françaises. En fait, augmenter les salaires, c’est s’attaquer à la répartition profits / travail. En 1981, 67,5% de la valeur ajoutée allait au travail. Aujourd’hui seulement 58%. Augmenter les salaires n’est donc pas quelque chose d’utopique. Il s’agit de récupérer une part des richesses créées qui peu à peu ont changé de poche et gonflé les marchés financiers.

  • Janvier - Février 2009

    En 2009, les citoyens peuvent reprendre la main

    D epuis plusieurs mois les mobilisations se multiplient. Contre le changement de statut de La Poste, préalable à sa privatisation, contre le travail le dimanche, contre la casse de l’éducation, pour la régularisation des travailleurs sans-papiers… Il est remarquable, qu’après deux années difficiles, ces luttes marquent des points.

Pages